Kasaï Central : à Kananga, José Ilunga Betu évalue la santé de la CDTU à l’approche d’élections

A six mois de la tenue du scrutin présidentiel et législatif en République Démocratique du Congo, le secrétaire national en charge des questions électorales et contentieux électoraux à la Convention des Démocrates Travaillistes Unifiés (CDTU) a séjourné en début de cette semaine à Kananga.

Maître José Ilunga Betu a mis à profit son temps au chef-lieu du Kasaï central pour évaluer les activités du parti cher à la ministre honoraire du genre, Gisèle Ndaya Luseba. Il s’est dit satisfait des avancées en termes de préparation de la base électorale de la CDTU.

Lundi 5 juin, José Ilunga Betu, candidat aux législatives annoncées avant la fin de cette année dans la circonscription électorale de Kananga-ville a, assisté à l’adhésion massive des Centres Kasaïens à la Convention des Démocrates Travailliste Unifiés, parti politique membre de l’union sacrée de la nation.

Maître Jose Ilunga Betu a également clôturé une série des formations professionnelles entamées il y a quelques mois à la permanence du parti à Kananga.

Il a eu aussi un entretien avec les fédéraux des partis politiques de l’union sacrée Kasaï central.

José Ilunga a en outre, visité les différents chantiers initiés sous Félix Tshisekedi. Le cortège de José Ilunga Betu s’est dirigé premièrement aux chutes Mbombo, un site choisi pour l’érection d’une centrale hydroélectrique pour alimenter Kananga en énergie électrique avant de poser ses pieds sur le tronçon routier Kananga-Kamuesha, actuellement en cours d’exécution.

Maître José Ilunga a, après la ronde sur différents chantiers appelé les populations du Kasaï central à la patience et de continuer à soutenir le chef de l’Etat Félix Tshisekedi pour le finissage de tous les grands projets qu’il a initié pour le désenclavement de la province du Kasaï Central.

Il a par ailleurs invité la population à donner au moment opportun, un deuxième mandat à Felix Tshisekedi à la magistrature suprême et, de lui doter d’une majorité au parlement.

Par Bernard P               

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *