Kasaï Central : Les membres du bureau de l’Assemblée provinciale palpent du doigt les réalités à la prison centrale de Kananga et au marché central de la même ville (Dépêche)

Dans le but de se rendre compte des conditions carcérales   des détenus et condamnés à la prison centrale de Kananga, le  bureau de l’Assemblée provinciale du Kasaï Central, avec à sa tête, l’honorable Daniel LUKUSA a visité, ce vendredi 05 juillet dans les heures de l’après-midi, la  maison carcérale de la ville de Kananga, métropole du Kasaï Central.

Apres des explications reçues de la directrice de cette prison et la ronde de différents pavillons, le bureau de l’Organe délibérant a constaté avec stupéfaction les mauvaises conditions dans lesquelles vivent les détenus et condamnés. A celles-ci, s’ajoutent le surpeuplement et la lenteur dans le traitement des dossiers judiciaires de certains détenus et, aussi, des arrestations arbitraires et illégale.

Dans une interview à la presse, l’honorable Daniel LUKUSA, président de la première institution provinciale dit avoir pris acte des difficultés d’une part, liées à la  prise en charge correcte des agents et fonctionnaires de cet établissement pénitentiaire et, de l’autre part, à la détérioration des conditions sécuritaires et alimentaires des détenus et condamnés. Très choqué par cette situation, il a promis, au nom de son institution, de soumettre la question au Gouverneur de province pour que des solutions idoines soient rapidement trouvées dans l’intérêt de nos concitoyens qui croupissent dans les geôles, rappelant que, la prison est un centre de rééducation et réinsertion sociale.

Faisant d’une pierre deux coups, les membres du bureau de l’AP se sont  rendus au marché central de Kananga où ils y ont rencontré l’administratrice de ce marché urbain. Avec Mme Marie-Claude KANKU, les membres du bureau de l’AP ont échangé sur les raisons à la base de la revue à la hausse de la taxe d’étalage, laquelle est passée de 200 Fc à 300 Fc.

Selon l’administratrice du marché, cette hausse de la taxe s’inscrit dans la démarche de la mobilisation des recettes urbaines destinées à l’entretien des pavillons et installations hygiéniques etc.

Par ailleurs, l’honorable Daniel LUKUSA a promis, à cet effet, d’échanger avec Mme le maire de la ville pour que la lumière soit faite sur cette question qui, du reste, est mal digérée par des marchands et marchandes.

✍🏼Cellule de Communication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *