Leadership Féminin  et organisationnel : à Kananga, FMMDI renforce les capacités des organisations des femmes

Début ce mercredi 08 Mai à Kananga de l’atelier de renforcement des capacités des organisations de la société civiles des femmes sur le Leadership Féminin  et organisationnel.

Cet atelier de deux jours, organisé par l’ONG Femmes mains dans la main pour le développement intégral s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet ‘’mécanismes de prévention et amélioration de la qualité des réponses de prise en charge holistique des survivantes des violences sexuelles et celles basées sur le genre.’’

Dans son allocution à l’ouverture de l’atelier, la directrice pays de l’ONG FMMDI a salué le rôle que jouent les associations féminines au sein de la communauté. Bémol, ce travail est ignoré et minimiser, a déploré Nathalie Kambala qui insinue que cette situation est à la base du faible taux de représentation des femmes dans des instances des prises des décisions au Kasaï central.

Soutenant son argumentaire, Kambala Luse a évoqué le récent scrutin gouvernoral au Kasaï Central qui a vu neufs candidats competir don quatre femmes qui, selon elle n’ont bénéficié d’aucun appui.

Au sujet des élections sénatoriales, la directrice pays de FMMDI est revenu sur les statistiques de 74 candidats qui étaient en lice dont 18 femmes. Au finish, aucune d’entre elles n’a été élue sénatrice s’indigne celle qui est engagée depuis des années dans la promotion et défense des droits des femmes.

Pour Nathalie Kambala, c’est, ce tableau sombre qui justifie la tenue de cet atelier. D’où, son appel à la conscience des femmes et jeunes filles qui y prennent part.

‘’ Notre souhait est que les femmes parviennent à initier des activités visant la promotion du leadership féminin dans leurs milieux respectifs. Ces femmes doivent être capables d’influencer le changement à la base et aussi changer le comportement des uns et des autres.’’ A-t-elle conclu.

Le représentant du chef de la sous délégation HCR a, invité les participants à suivre avec intérêt les modules qui seront dispensés durant les deux jours de la formation.

C’est la ministre provinciale en charge du Genre, Aimerance Kalubi qui a lancé cet atelier dans la salle des réunions du barreau du Kasaï Central.

Par Bernard Padikuba          

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *