RDC : le mouvement rien sans les femmes déplore le faible taux d’alignement des candidatures féminines à la députation nationale

Il s’est tenu du 26 au 29 juillet 2023 à Goma au Nord Kivu, la réunion élargie de Coordination du Mouvement Rien sans les Femmes. Des points focaux de cette organisation à travers les provinces de la RDC ont pris part à ces assises.

Le Kasaï central a été représenté par Nathalie Kambala qui, à travers un message audio a relayé les constats de participantes aux assises de Goma notamment sur, le faible taux d’alignement des femmes sur des listes électorales déposées à la CENI pour les législatives nationales.

A en croire le mouvement rien sans les femmes, les chefs des partis et regroupements politiques ont jeté en pâture les innovations contenues dans la nouvelle loi électorale qui, offrent des garanties pour faire passer sans caution, une liste sur laquelle on retrouve environ 50% des candidatures féminines.

Cette ASBL évoque également le monnayage et le clientélisme dans la sélection des candidatures pour les élections de députés nationaux.

‘’Des partis politiques on exigé de l’argent à l’interne. Certains leaders ont exigé le poids politique des candidates ; est-ce qu’elles ont les moyens.!’’ Rapporte Nathalie Kambala Luse, point focal du Mouvement rien sans les femmes Kasaï central.

Elle a ajouté l’insécurité dans la partie orientale du pays, comme l’une des causes du faible taux de participation au processus électoral.

Cette réunion a permis durant 4 jours aux participantes de revoir la charte du Mouvement rien sans les femmes et de planifier les actions à mener durant les quelques mois de 2023 avant la tenue d’élections le 20 décembre prochain

Par Bernard P                  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *